Assurance auto avec malus

Devis auto

Devis en ligne spécial conducteurs avec antécédents (malus, résilier pour non paiement, etc)

Assurance auto malus

Conducteur et contrat

En cas d’augmentation trop forte de la prime d’assurance ou de la résiliation du contrat, il est nécessaire de démarcher une autre compagnie d’assurance. En effet, l’assurance auto – au moins dans sa partie « responsabilité civile » – est une assurance obligatoire pour conduire un véhicule. Cependant, certains assureurs ne veulent pas supporter un risque trop élevé. Il existe toutefois une niche qui prend de l’ampleur chaque année : des offres spéciales avec un courtier en assurance pour les conducteurs malussés. Directement en ligne ou par l’intermédiaire d’un courtier, l’automobiliste peut alors s’adresser à des assureurs étant en mesure de les accepter plus facilement. Il faudra toutefois rester vigilant sur le niveau de garanties proposées : en règle générale, il s’agit uniquement des garanties de base (assurance au tiers). Bien comparer les garanties et les tarifs proposés est toujours primordial avant de signer un contrat.

Tout comme vous, les compagnies d’assurance ont le droit de rompre un contrat à chaque échéance annuelle sans motif précis. L’assureur peut revendiquer ce droit en envoyant à l’assuré une lettre recommandée. Il a cependant l’obligation d’envoyer ce courrier au moins deux mois avant la date d’échéance pour permettre à l’assuré de retrouver une nouvelle assurance.

En cas de sinistralité trop élevée par exemple, la compagnie d’assurances est en droit de procéder à la résiliation d’un contrat d’assurance auto. L’article L.113-12 du code des assurances permet une résiliation à la date déchéance du contrat, sous réserve d’en informer l’assuré au moins 2 mois avant. Ce dernier est alors dans l’obligation de trouver un nouvel assureur pour son véhicule.

De même, lorsque le conducteur ne paie pas sa prime d’assurance dans les 10 jours qui suivent son échéance, il reçoit alors une mise en demeure lui indiquant de payer sa prime sous trente jours. Passé ce délai, les garanties sont suspendues. L’assureur a, par la suite, le pouvoir de résilier le contrat 10 jours plus tard.

Le contrat d’assurance après lettre de rappel et mise en demeure de règlement est suspendu de toute garantie 30 jours après la mise en demeure que l’assuré reçoit par lettre recommandée, ensuite la compagnie d’assurance peut résilier le contrat dix jours après l’expiration de ce délai. Même si le contrat est résilié, la cotisation assurance impayée reste intégralement due à l’assureur. La résiliation pour non paiement implique que la plupart des assureurs refusent de vous assurer pour votre auto moto scooter ou habitation, même si vous avez régularisé votre prime d’assurance en retard, l’assureur envoi cette information résilié pour non paiement à l’AGIRA. Il y a des assurances spécialisées pour assurance auto résilié pour défaut de paiement. Si vous souscrivez un contrat chez un autre assureur sans déclarer votre résiliation pour non paiement, vous risquez une résiliation pour fausse déclaration de la part du nouvel assureur car 1 mois après la souscription de votre contrat d’assurance, il y a une échange de données entre l’assureur et l’AGIRA (AGIRA – Association pour la Gestion des Informations sur le Risque Assurance). Cette association centralise les informations des compagnies d’assurances avec des informations sur les assurés pour l’assurance voiture et moto cette association à été crée en 1984.

En cas de perte totale de la chose assurée résultant d’un événement non couvert par le contrat d’assurance, l’assurance prend fin. L’assureur doit alors rembourser la partie de cotisation perçue en trop. (Article L. 121-9 du Code des assurances).

Nombreux sont les assureurs qui proposent aux conducteurs malussés une prime annuelle plus élevée que la moyenne. Parfois, ils vont même jusqu’à résilier leur contrat. Chez Assuremoi, il est possible de souscrire une assurance auto malus adaptée à votre budget et à vos besoins. En moins de deux minutes, vous pouvez ICI réaliser un devis fiable et sans engagement. Grâce à notre partenaire Allianz, spécialiste dans le domaine, vous gagnerez de l’argent sans perdre des garanties.

Bonus/Malus, comment ça marche?

Le système de bonus-malus est appliqué pour les contrats d’assurance auto. Il traduit l’historique d’un conducteur : son nombre d’années d’assurance et les sinistres responsables ou non-responsables dans lesquels il a été impliqué. Seuls les sinistres responsables sont à l’origine du malus. Il a pour effet d’augmenter la cotisation d’assurance. Une majoration de la prime d’assurance peut aussi être induite par un retrait ou une suspension de permis de conduire.

Ah ! ce fameux coefficient de bonus/malus, qui récompense chaque année les conducteurs prudents et pénalise les mauvais. Son fonctionnement un peu mystérieux est une véritable angoisse pour beaucoup d’automobilistes. Il est vrai qu’un malus augmentera fortement votre prime mais pourtant une grande majorité des automobilistes en profite : environ 94 % voient leur prime réduite grâce à ce système.

Le coefficient bonus/malus est capital : il permet non seulement au conducteur d’être accepté au sein d’une compagnie d’assurance, mais il joue également son rôle au moment de déterminer le coût de la prime d’assurance. Il est inscrit dans le relevé d’informations de chaque conducteur.

  • Le malus représente le montant concerné lorsque le conducteur est déclaré responsable d’un sinistre. Il est exprimé en pourcentage. Si ce dernier augmente, le malus provoque la hausse du prix de l’assurance, voire la résiliation par l’assureur.
  • Le bonus constitue l’avantage des conducteurs qui n’ont pas eu de sinistre durant au moins un an. Le bonus est également exprimé en pourcentage. S’il augmente, le bonus provoque la baisse du prix de l’assurance auto.

Attention toutefois, ne vous faites pas d’illusions, en tant que jeune conducteur malussé, votre contrat restera tout-de-même plus cher que la moyenne. Une fois réassurré, vous n’avez plus qu’à avoir un comportement irréprochable au volant. L’objectif étant de perdre ce malus pour réintégrer au plus vite le “circuit classique” de l’assurance jeune conducteur.

Chaque année, des milliers d’automobilistes rencontrent des problèmes sur les routes. Peu importe son expérience au volant, lorsqu’un conducteur malchanceux cumule les difficultés, l’assurance auto ne suit plus. En cas de malus, votre cotisation d’assurance augmentera. Pour voir votre prime baisser, un seul moyen : une conduite irréprochable ! Chaque année, vous pouvez faire diminuer votre coefficient de 5 %. Le malus étant lié au conducteur, changer de véhicule ne changera rien, vos antécédents de malussé resteront effectifs.

Vous l’avez compris, votre malus est calculé en fonction des sinistres responsables que vous avez occasionnés. Aux yeux de votre assureur, ceux-ci constituent une preuve tangible que vous représentez un risque supérieur à d’autres conducteurs vierges de tout accident. C’est pourquoi une assurance voiture avec un malus trop important est toujours synonyme de surprime quand il n’entraîne pas purement et simplement la résiliation de votre contrat par votre assureur pour sur-sinistralité.

En cas de circonstance aggravante (délit de fuite, alcoolémie, fausse déclaration, consommation de stupéfiants, présence d’un conducteur secondaire non déclaré au volant), un malus supplémentaire peut vous être appliqué.

Assurer son véhicule est un acte obligatoire pour tous les conducteurs, mais le traitement que reçoivent les malussés est bien différent par rapport aux autres conducteurs. Les montants peuvent s’avérer élevés et trouver la meilleure assurance peut dans ce cas devenir un réel casse-tête.

Par exemple, si votre coefficient de malus doit être multiplié par 1,25, soit le minimum, nul doute que votre assureur actuel pourra vous conserver, sauf si vous avez déjà connu de nombreux sinistres les années précédentes. Mais au-delà de 2,75, c’est déjà plus compliqué : la compagnie d’assurance considèrera alors que vous êtes un conducteur beaucoup trop risqué et résiliera votre police. Commencera alors une recherche compliquée pour trouver un nouvel assureur. Les compagnies n’aiment pas les chauffeurs qui ont eu beaucoup d’accidents, et encore moins ceux qui se sont fait résiliés par leur assurance.

Le Bureau central de tarification, ou BCT, constitue bien souvent le dernier recours pour les automobilistes fortement malussés ou résiliés à la suite d’un retrait de permis de conduire. Si le conducteur ne parvient pas à trouver d’assurance par lui-même, le BCT va lui offrir une solution. Pour cela, il est nécessaire de justifier d’à minima deux refus par des compagnies différentes. « Il faut que vous choisissiez l’entreprise d’assurance auprès de laquelle vous souhaitez être assuré. Recherchez celle dont le tarif vous est le plus favorable, car c’est sur la base de son tarif que le BCT prendra sa décision. Le Bureau obligera l’assureur que vous avez désigné à vous garantir », explique cet organisme public. Le BCT permet alors d’être assuré au tiers pendant une durée d’un an. Au-delà, la demande devra être renouvelée. Cette formule d’assurance doit donc être sollicitée en tant que solution temporaire pour continuer à circuler.

Assuremoi est courtier en assurance auto, spécialiste des risques aggravés automobile et s’adresse notamment aux exclus de l’assurance auto (résilié auto pour consommation d’alcool ou de stupéfiant, annulation ou retrait de permis, jeune conducteur ou senior et retraité, sinistre, non-paiement de primes, etc.).

> Devis et souscription en ligne.

Assuremoi vous propose également des devis d’assurance en ligne pour votre habitation ou mutuelle santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *