Assurance PNO prix

Assurance PNO prix

Quel est le coût de l’assurance PNO ? 

L’assurance des propriétaires non occupants couvre les sinistres contre votre habitation lorsqu’il n’y a pas d’assurance pour les locataires ou les preneurs de bail ou lorsque l’association immobilière ne la couvre pas.

Comme il s’agit d’une dépense supplémentaire pour votre budget, il est normal de vouloir économiser de l’argent sur cette assurance. Examinons donc le coût de cette assurance, la façon dont vous pouvez payer une prime peu élevée tout en bénéficiant de la meilleure couverture et comment vous pouvez profiter des avantages fiscaux. Expliquez-vous !

Qu’est-ce que l’assurance habitation pour non-occupants ?

L’assurance des propriétaires non occupants (NOP), comme son nom l’indique, est destinée aux propriétaires immobilier (bailleur) qui n’occupent pas leur bien. Depuis la loi Arrour de mars 2014, tous les copropriétaires, y compris les  » non-occupants « , sont tenus en charge d’être assurés comme les propriétaires. Si leurs biens ne se trouvent pas dans l’appartement, l’assurance habitation devient facultative. Toutefois, nous vous recommandons vivement de souscrire une assurance habitation afin de vous protéger contre d’éventuelles pertes et leurs conséquences financières.

Ne confondez pas l’assurance habitation pour les propriétaires non occupants avec l’assurance habitation secondaire. Avec l’assurance habitation pour propriétaires non-occupants, le bien est destiné au locataire qui s’assure contre les risques locatifs.

Il appartient donc au propriétaire de souscrire une assurance habitation PNO. Il peut s’agir d’un appartement, d’une maison, d’un immeuble ou même d’un garage loué. De plus, si vos biens causent des dommages à votre locataire et/ou à son mobilier, votre responsabilité en tant que propriétaire est couverte par l’assurance PNO.

Enfin, l’assurance propriétaire pour les non-occupants entre également en jeu.

En plus de l’assurance de la copropriété ;


Si votre locataire n’a pas d’assurance habitation pour locataires (bien qu’il soit obligé de le faire). 
pour compléter l’assurance habitation de votre locataire si un risque particulier n’est pas couvert.
de bénéficier de la garantie des loyers impayés.
en cas de vacance de poste.

Voulez-vous souscrire une assurance pour propriétaire non-occupant ? Nous vous recommandons d’utiliser notre outil de comparaison d’assurance propriétaire non occupant en ligne. Notre outil est gratuit et il recherche pour vous les meilleures offres du marché et vous fournit en quelques minutes plusieurs offres adaptées à votre situation. Il ne vous reste plus qu’à choisir le contrat de votre choix !

Combien coûte une assurance habitation ?

L’assurance habitation proposée par la police du propriétaire n’est pas très différente d’une police standard. Toutefois, les primes annuelles d’une police d’assurance habitation sont moins élevées. En comparaison, les primes sont souvent divisées par 2 ! L’assurance PNO consomme moins qu’une assurance habitation traditionnelle car le logement est généralement déjà couvert.

Les locataires doivent avoir leur propre assurance contre les risques locatifs.
Ou, si les biens sont détenus conjointement, ils sont couverts par l’union.

Par conséquent, le risque est souvent réduit ou partagé. Pour vous donner une idée du prix de l’assurance habitation PNO, vous pouvez examiner les deux exemples ci-dessous. Nous vous recommandons d’utiliser notre comparateur d’assurances PNO pour obtenir un prix en quelques clics.

Le prix de l’assurance PNO varie dans le monde entier en fonction des critères suivants : la compagnie d’assurance choisie, la garantie souscrite, l’état du bien (par exemple, s’il est meublé ou non), le loyer annuel du bien et sa situation géographique, le nombre de pièces et le niveau des franchises et des plafonds d’indemnisation. 

En général, une moyenne de 1,5 % du loyer est requise pour évaluer le coût de l’assurance du propriétaire.

4 conseils pour obtenir une assurance habitation moins chère

  • Conseil 1 : Faites attention à la franchise applicable à la garantie : il s’agit du montant que vous devez payer après que la compagnie vous a remboursé et qui a donc un impact direct sur le prix de votre assurance habitation. Préférez une franchise faible (inférieure à 250 €) à une franchise nulle, qui conduit souvent à des contrats plus chers.
  • Conseil 2 : Fixez un plafond élevé pour chaque couverture : plus le plafond est élevé, plus la prime sera bien sûr chère. Toutefois, n’oubliez pas que les sinistres domestiques peuvent entraîner de graves pertes financières. N’ignorez donc pas le nombre de couvertures PNO qu’ils ont dans le but d’obtenir une couverture plus basse ……
  • Conseil n 3 : ne transigez pas sur la durée maximale de votre assurance : il est fréquent que certaines polices (comme celle contre le vol) soient interrompues après quelques mois de non-location du bien. Veuillez en tenir compte.
  • Conseil 4 : choisissez la bonne assurance complémentaire : nous pensons qu’une assurance pour les vacances locatives et la perte de loyer/loyer est essentielle. L’assurance de protection juridique doit couvrir tous vos frais de justice et avoir un plafond élevé pour être efficace. Prêtez attention aux conditions générales de chaque police d’assurance : nous vous recommandons d’utiliser le comparateur en ligne pour accéder facilement à ces informations importantes.

Quels sont les avantages fiscaux de l’assurance bâtiment PNO (Pour propriétaire immobilier) ?

Les propriétaires peuvent bénéficier d’avantages fiscaux ! En effet, les primes versées par la PNO peuvent être déduites du revenu déclaré de la propriété pour leur montant réel. Ils peuvent être déduits s’ils concernent l’assurance PNO d’un bâtiment (y compris les baux commerciaux) dont le revenu est imposable en tant que revenu foncier.

Pour ce faire, l’assurance PNO doit être formalisée par contrat (par l’intermédiaire d’un assureur, d’une banque, d’un courtier) et donc couvrir au moins un des risques suivants : responsabilité civile du PNO, loyers impayés, dégâts des eaux, vol, bris de glace, incendie, tempête etc…

En outre, un régime permet aux PNO de bénéficier d’une exonération fiscale sur leurs revenus locatifs dans une fourchette de 15 % à 85 %. Plus le loyer perçu est faible, plus l’exonération fiscale est importante, car il s’agit d’un dispositif de solidarité destiné à aider les familles à faibles revenus.

Compte tenu de ces dispositions permettant la déduction des primes PNO et l’exonération fiscale des revenus locatifs, on pourrait penser que l’assurance habitation PNO n’est pas chère !

Que couvre l’assurance des propriétaires ?

L’assurance habitation de la PNO offre généralement les garanties de base suivantes : :

La garantie contre les risques locatifs (GRL), entrée en vigueur en 2010, est un complément idéal à l’assurance PNO. Cette garantie donne au propriétaire la possibilité d’une sécurité financière en cas d’incapacité du locataire à payer le loyer. 

Pour que cette garantie prenne effet, le loyer mensuel demandé ne doit pas dépasser 2 000 € et le montant total de la garantie doit être limité à 700 000 €.

Par conséquent, pour une protection optimale, nous vous recommandons d’ajouter l’assurance des risques locatifs à votre police d’assurance N.O.P.

Combien coûte l’assurance des propriétaires non-occupants ?

Le prix de l’assurance PNO est inférieur au prix de l’assurance habitation « classique ». En effet, certaines garanties sont déjà couvertes par l’assurance de l’association de copropriété et/ou par l’assurance du locataire. En outre, l’assurance PNO est rarement invoquée. Ses coûts sont en fait assez faibles, puisqu’ils se situent en moyenne entre 8 et 15 euros par mois. Toutefois, ces montants varient en fonction de votre garantie, du bien et de la compagnie d’assurance choisie.

Le prix de l’assurance PNO est inférieur à celui de l’assurance habitation « classique ». En effet, certaines garanties sont déjà couvertes par l’assurance de l’association des copropriétaires et/ou l’assurance du locataire. En outre, l’assurance PNO est rarement invoquée. Ses coûts sont en fait assez faibles, puisqu’ils se situent en moyenne entre 8 et 15 euros par mois. Toutefois, ces montants varient en fonction de votre sécurité, du bien et de la compagnie d’assurance que vous choisissez.

Comment payer moins cher l’assurance de votre propriétaire ?

Il y a quelques conseils.

  • Choisissez une limite d’assurance suffisamment élevée. Vos primes seront plus chères, mais vous paierez moins en cas de sinistre.
  • Méfiez-vous des franchises. Un contrat sans franchise sera très coûteux (Tarif). Alors optez pour une faible franchise.
  • Faites attention à la durée de votre assurance. Certaines garanties cessent de fonctionner après une certaine période sans bail, il faut en être conscient.
  • Enfin, évaluez vos besoins et ne choisissez que les assurances dont vous avez besoin. Il n’est pas logique de payer pour une assurance dont vous n’avez pas besoin.