Assurance PNO immeuble prix

Quel est le coût d’une assurance PNO pour un propriétaire d’immeuble ?

Bien qu’elle soit obligatoire l’assurance propriétaire non-occupant reste un coût dans le budget d’un propriétaire qui loue son bien. L’aménagement de nouveaux locaux par exemple est une prise en charge que le propriétaire se doit de faire entrer dans son budget. L’assurance PNO est obligatoire si vous louez un appartement à un locataire.

À savoir !

Un copropriétaire bailleur est comme son nom l’indique, propriétaire d’un bien en location. Ce copropriétaire bailleur possède donc, en copropriété, un bien immobilier mis en location.

Les propriétaires d’un bien immobilier situé dans un logement collectif sont appelés copropriétaires bailleurs.

L’assurance spécifique pour les propriétaires non-résidents offre de nombreuses garanties contre les risques locatifs . Elle couvre les événements imprévus qui peuvent affecter votre habitation, tels qu’un incendie, un cambriolage ou des événements météorologiques.
   

Ce type d’assurance comprend la responsabilité du propriétaire. Il s’agit d’une garantie qui entre en jeu en cas de sinistre mettant en cause votre responsabilité. Par exemple, si un incendie se déclare dans le logement, vos locataires pourraient subir des dommages et se retourner contre vous en raison de la vétusté des installations électriques.

Un autre avantage de l’assurance propriétaire est qu’elle protège vos biens que vous soyez professionnels ou particulier (même vos biens personnels s’ils sont meublés), qu’ils soient loués ou vacants. Par exemple, si votre toit est endommagé par une tempête, le coût des réparations sera couvert.
Pour assurer votre tranquillité d’esprit, l’assurance des propriétaires peut également inclure d’autres garanties telles que le dépannage ou la couverture de la perte de loyer à la suite d’un sinistre (pendant que le bien est en réparation).

Assurance PNO obligatoire en copropriété

Depuis la loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et la rénovation des communes, dite loi ALUR, il existe une nouvelle obligation d’assurance pour les biens en copropriété. Les propriétaires de biens loués ou vacants sont donc obligés de souscrire une assurance responsabilité civile PNO si le bien fait partie d’une copropriété.

Lorsqu’un dommage matériel ou corporel est causé à un tiers et qu’il est imputable à votre habitation (dégât des eaux chez un voisin, effondrement d’un plancher…), votre responsabilité civile est engagée et en tant que responsable, vous devez verser à la victime les sommes dues pour réparer les dommages. Cependant, ces montants peuvent rapidement devenir ingérables. Par conséquent, une assurance responsabilité civile est primordiale. L’assurance PNO est particulière en ce qu’elle rend le propriétaire responsable et redevable, même s’il n’est pas l’occupant du logement.

Comment avoir un prix abordable pour notre assurance propriétaire non occupant ?


– Choisir une limite d’assurance auprès de votre assureur particulièrement élevée comme ça vos primes sera plus cher, mais vous paierez moins en cas de sinistre.

– Se méfier des franchises. Un contrat sans franchise sera très coûteux. Alors optez pour une faible franchise.

– Faire attention à la durée de votre assurance. Certaines garanties cessent de fonctionner après une certaine période sans bail, il faut en être conscient car c’est un risque.

– Évaluez vos besoins et choisissez uniquement la couverture dont vous avez besoin. Il n’est pas logique de payer pour une assurance dont vous n’avez pas besoin.

Quel est le prix moyen d’une PNO ?

Un contrat d’habitation propriétaire non-occupant offre peu de différences de celle de l’assurance habitation. Toutefois, les primes annuelles de l’assurance PNO sont moins élevées. En comparaison, les primes sont souvent divisées par 2 ! L’assurance PNO est en effet moins utilisée que l’assurance habitation traditionnelle car le logement est généralement déjà couvert.

  •    Loft de 50 m2 à Nantes 8 € reviendra à 100 euros par an.                       
  •    Appartement de 200 m2 à Paris à 13 € par mois ce qui revient à 160 euros par an.